Accueil > Services > Mobilité > covoiturage > Deuxième programme 2014-2015

Le deuxième programme 2014-2015

Les résultats obtenus à l’issue du premier programme étaient prometteurs et montraient qu’il existait encore un fort potentiel de développement de la pratique sur les territoires déjà couverts et sur les nouveaux territoires désireux de s’impliquer à leur tour (Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs côté français, Jura bernois et Val-de-Travers côté suisse).

Un second programme a pris le relais du premier et s’est poursuivi jusqu’en juin 2015. Il a permis d’élargir le partenariat à de nouveaux territoires, toucher de nouvelles entreprises, relancer des animations, en Suisse comme en France, organiser une deuxième édition du challenge interentreprises, augmenter le nombre de places de stationnement de covoiturage, poursuivre l’amélioration de la centrale téléphonique et du site Internet…

La campagne d’évaluation menée en fin de programme a montré que le dispositif avait produit des résultats très positifs et très encourageants :

  • Le programme a permis de quasiment doubler la pratique du covoiturage qui est passée de 13% de part modale en 2012 avant le début de l’opération à 20% fin 2013 puis 25% en juin 2015 parmi les salariés des 87 entreprises suisses engagées dans l’opération.
  • La part modale de covoiturage parmi les frontaliers est passée de 20, à 29 puis 36% alors même que la part modale moyenne du covoiturage domicile-travail en France était de 4,6% lors des dernières enquêtes ménages déplacement.
  • Le programme a permis de convaincre 2.500 nouveaux covoitureurs, 1.000 en phase 1 et 1.500 en phase 2.
  • Le report s’effectue pour la quasi-totalité de l’autosolisme vers le covoiturage, le covoiturage « mordant » très peu sur les transports en commun et les modes actifs.
  • Le taux d’occupation des véhicules de covoitureurs est en forte hausse passant de 2,07 à 2,50 dans les entreprises participantes, traduisant ainsi une intensification de la pratique.
  • Les deux premières phases du programme ont ainsi permis une économie annuelle de 16.8 M de kilomètres parcourus en voiture, de 2.800 tonnes de CO2 et de 5.9 M€.

Le plein air, la magie de la neige, des activités sportives, loisirs, gourmandes... Vivez des instants... d'hiver en Pays Horloger dans les Montagnes du Jura.

Lire la suite...

Le comité a eu lieu à Charquemont.

Lire la suite...

Le Parc naturel régional du Doubs Horloger devrait être labélisé en 2021.

Le chargé de mission évaluation a pour finalité de contribuer à l’amélioration du pilotage de la charte du PNR et de ses actions dans une démarche de gouvernance participative. 

Lire la suite...

A la suite de l'inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d'art sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO, arcjurassien.ch et Grand Besançon Métropole donnent le coup d'envoi du projet ARC HORLOGER. 

Lire la suite...

Le 16 décembre 2020, le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a décidé d’inscrire les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art sur sa liste représentative.

Lire la suite...