Accueil > Projet de PNR > Premières collaborations transfrontalières > Développer la coopération transfrontalière

Comment développer la coopération transfrontalière ?

Morgane Branger, stagiaire,  a travaillé sur les méthodologies de la coopération transfrontalière. Ce stage s'est déroulé dans le cadre du partenariat entre le Parc du Doubs et le Pays Horloger.

La coopération transfrontalière franco-suisse prend de plus en plus d’importance. Très visible et répondant à des enjeux forts, mais toujours complexe à mener sur le bassin lémanique, elle est plus discrète sur d’autres territoires. Il faut savoir que la coopération franco-suisse est marquée par de nombreuses particularités, tout d’abord la Suisse n’appartenant pas à l’Union Européenne, la coopération est donc émaillée de nombreuses barrières tant juridiques que législatives, douanières et culturelles. Cette coopération s’est développée et est encadrée par la mise en place de plus de 120 accords signés avec l’Union Européenne. Si de grands projets de coopération existent, comme ceux menés sur le territoire du bassin lémanique, les coopérations se font plus discrètes sur des territoires comme celui de l’Arc Jurassien et cela en partie car il s’agit d’un territoire modestement peuplé, sans grands centres urbains et donc avec des enjeux aux poids modérés réussissant rarement à s’imposer aux agendas politiques supralocaux. Dans le cadre du projet de Parc Naturel Régional, pour lequel il est la structure de préfiguration, le Pays Horloger (structure française) et l’Association pour le Parc Naturel Régional du Doubs (structure suisse), ont mis en place un certain nombre de collaborations transfrontalières. Ces collaborations rencontrent aujourd’hui de nombreuses difficultés issues de la différence de contexte juridique et culturel de part et d’autre de la frontière. Le Pays Horloger a jugé qu’il était temps de tirer des leçons des multiples projets de collaboration mis en place sur la frontière franco-suisse, cela afin d’améliorer la coopération entre partenaires suisses et français.

Dans son mémoire, Morgane Branger rend compte d’une analyse de la situation, réalisée à partir de cas concrets de projets touristiques, essentiellement des projets d’itinérances transfrontalières, puis d’entretiens avec des professionnels de la coopération transfrontalière franco-suisse. De ces entretiens ont été retirés des constats généralisables à tout projet de coopération transfrontalière, des constats spécifiques aux projets touristiques et quelques réponses à des problématiques opérationnelles propres au Pays Horloger. Les obstacles à la coopération présents et à venir, les pistes de solution qu’il serait possible de leur apporter et un ensemble de projets transfrontaliers sont présentés répartis par thématiques dans ce document.

Téléchargez le mémoire.

Téléchargez le guide porteur de projet.

 

Diagnostic du Schéma de cohérence Territoriale du Pays Horloger : documents de travail en cours de réalisation.

Lire la suite...

La première lettre d’informations sur l’état d’avancement du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du Pays Horloger est disponible.

Lire la suite...

Le Comité a eu lieu à Montbéliardot.

Lire la suite...
urbanisme, permis de construire, guide, plantes locales, préconisations

Cette sélection de végétaux locaux a pour vocation de permettre de planter des haies, bosquets ou alignements d'arbres que l'on trouve à l'état naturel et adaptés à notre territoire.

Lire la suite...

Consultez ici les documents de travail de la démarche, relatifs aux phases de diagnostic et de prospective territoriale.

Lire la suite...