La phase d'opportunité

La Région Franche-Comté a engagé en 2008 une étude d’opportunité et de faisabilité pour la création d'un Parc naturel régional sur le territoire du Doubs horloger. Cette étude préalable, rendue mi 2009, a permis de tester les motivations locales, identifier les grandes caractéristiques et les enjeux du territoire et préconiser les modalités organisationnelles et les axes de travail prioritaires pour progresser dans l’engagement d’une procédure de création officielle.

 Téléchargez l’étude de 2008 :

- Le rapport d’opportunité du projet

- Le diagnostic

- L’évaluation de la valeur du patrimoine naturel

- Les propositions d’orientations du projet

Avis d'opportunité suite à l'étude et réponses du Pays Horloger à cet avis :

- L'avis d'opportunité

- Réponses aux réserves : stratégie préfiguratrice

 

Suite aux conclusions positives de cette étude qui confirme l’intérêt d’une démarche de classement PNR pour notre territoire, la Région Franche-Comté a confié fin 2009 le portage et la responsabilité d’élaboration d’un projet de développement au Pays Horloger, qui prépare depuis la mobilisation nécessaire à une candidature plus formelle.

 

Le diagnostic :

Plusieurs acteurs locaux ont été rencontrés et des commissions thématiques se sont réunies pour établir le diagnostic du territoire, duquel il ressort en effet les principaux enjeux suivants : 

Un territoire qui compte des milieux naturels et des espèces remarquables, mais encore peu connus et à préserver :

  • une faune sauvage et une flore rare (lynx, apron, oiseaux..).. mais concernée par une perte de biodiversité cependant qu’il s’agit de reconquérir
  • des continuités écologiques de première importance à l’échelle régionale, voire européenne avec les régions voisines et la Suisse notamment, pour un certain nombre de populations animales…mais un enjeu plus marqué de migration et d’hivernage des oiseaux dans la vallée du Doubs, ainsi que des problèmes de circulation des poissons.
  • des races locales emblématiques (cheval comtois ou franches-montagnes, vaches montbéliardes...),
  • une qualité et variété de paysages mais aussi des bâtis à forte typicité (milieux humides, prairies, forêts, fermes comtoises...), qui se ferment et se dégradent par endroits du fait d’un risque de déprise agricole mais aussi d’une d’urbanisation mal maitrisée dans les communes.
  • une ressource en eau présente en quantité et qui structure tout le territoire à travers les 2 vallées du Dessoubre et du Doubs… mais dont il est possible d’améliorer la qualité.

 

Un territoire rural avant tout, fait de petites villes et villages industriels et agricoles, en étroite relation avec les villes suisses, dont il s’agit d’accompagner le développement :

  • Autour notamment des savoir-faire de pointe de la microtechnique, un même bassin d’emploi qui connait parfois une certaine pénurie, voire concurrence sur la main d’œuvre qualifiée, des phénomènes de délocalisation d’entreprises, des obstacles de formation transfrontalière, mais se caractérise aussi par un fort trafic frontalier qui occasionne la congestion de certains axes aux heures de pointe.
  • Un territoire qui partage également une forte activité agricole et sylvicole, avec des productions de qualité et labellisées qui le distinguent mais à soutenir tant en terme de valorisation de l’activité que d’adaptation des pratiques ou de certaines filières.
  • Une région riche et encore relativement préservée, du fait d’une certaine vitalité économique mais soumise aussi aux retournements rapides de conjoncture.
  • Un fort pouvoir d’achat de la population tandis qu’un tiers des actifs français du périmètre travaille en Suisse (environ 9000 frontaliers en 2005), le nombre de frontaliers ayant doublé entre 2000 et 2007 mais une prospérité qui ne concerne pas tout le monde eu égard aux 40% de ménages non imposables.
  • Une région en croissance démographique, qui attire une population relativement jeune mais qui induit aussi une pression sur le foncier, l’immobilier et la demande en services.

 

Les préconisations :

La démarche PNR doit permettre ainsi de répondre aux problématiques à la fois rurales, environnementales et péri-urbaines repérées, avec le double défi :

  • De développement d’une agglomération transfrontalière qu’il s’agit de conforter et structurer pour rester attractif, dans un contexte régional de métropolisation.
  • De limitation des pressions engendrées sur le milieu rural alentour, de sorte à regagner en biodiversité et typicité.

Réussir le pari d’un territoire d’excellence, typique mais moderne, d’un développement plus durable et harmonieux et enfin d’une complémentarité urbain-rural : tel est l’ambition du projet Parc qui peut en effet permettre de :

  • Valoriser mieux nos savoir-faire, tant sous l’angle économique que touristique.
  • Aider notre économie à faire face aux mutations.
  • Protéger davantage nos patrimoines naturels et culturels.
  • Envisager avec plus de qualité nos modes de vies et de développement de l’habitat, de l’urbanisme.
  • Contribuer ainsi à un meilleur respect de notre environnement.

Les axes stratégiques préconisés par l’étude préalable pour l’élaboration du projet de Parc sont, en cohérence également avec les objectifs du Parc suisse :

  • Le développement et la mise en valeur de la qualité de la nature.
  • La préservation des paysages et la promotion d’un urbanisme durable.
  • Le renforcement des activités économiques axées sur le développement durable.
  • La sensibilisation et l’éducation à l’environnement.
  • Le management et la communication du label PNR.

Nous partageons nombre de spécificités avec la Suisse sur lesquelles est proposé d’axer également le projet de Parc :

  • Une identité « rivières », incarnée notamment par la vallée du Doubs.
  • Des paysages encore préservés et des patrimoines bâtis communs (fermes).
  • Des savoir-faire de pointe horloger et relatifs aux microtechniques.
  • Des races typiques et une gastronomie locale développée, sur la base de productions labellisées.
charte PNR Doubs Horloger

La Charte définit les orientations et domaines d’intervention du Parc pour 15 ans, ainsi que les engagements respectifs de ses partenaires. Le Plan de Parc est la déclinaison spatiale des principaux enjeux de la Charte.

La Charte et le Plan de Parc sont les documents fondateurs du projet de Parc, et les documents principaux de notre candidature qui seront analysés par les instances.

Lire la suite...

Consultez ici les documents de travail de la démarche PNR

Lire la suite...

Le comité a eu lieu à Chamesol.

Lire la suite...

Dans le cadre de la mise en oeuvre du contrat local de santé.

Lire la suite...
urbanisme, permis de construire, guide, plantes locales, préconisations

Cette sélection de végétaux locaux a pour vocation de permettre de planter des haies, bosquets ou alignements d'arbres que l'on trouve à l'état naturel et adaptés à notre territoire.

Lire la suite...